Septième Cahier de Maria Simma : ce qui plaît à Dieu

4,27 €

Septième Cahier de Maria Simma : ce qui plaît à Dieu 

par: Maria Simma, Nicky Eltz
Livretr de 30 pages

Qu'ont révélé les saintes âmes du purgatoire à Maria Simma (1915-2004), sur ce qui plaît à Dieu ?

Les saintes âmes ont parlé des péchés qui blessent le plus le Cœur de Dieu : le blasphème contre le Saint-Esprit (dire « non » à l'amour de Dieu), et les péchés qui « méritent le plus de souffrance au Purgatoire sont, en général, les péchés contre l'amour » (hostilité, dureté de cœur...).

Les saintes âmes expliquent la splendeur de la vie chrétienne, la confession, la prière et bien sûr, l'inestimable trésor de la sainte messe.
Ces révélations confirment l'enseignement de l'Église et ne la contredisent en aucun point.

Quantité

« J'ai reçu ces exhortations en dictée des Pauvres Ames. Je crois qu'elles sont importantes et qu'il faut les prendre au sérieux. Que le Seigneur vous accorde ses bénédictions afin que ces enseignements servent tous ceux qui les liront et les prendront à cœur, et puissent-ils les conduire à la félicité éternelle. » (Maria Simma)

1er cahier de Maria Simma 
2è cahier  de Maria Simma
3è cahier  de Maria Simma
4è cahier de Maria Simma
5è cahier de Maria Simma 
6è cahier de Maria Simma 
7è cahier de Maria Simma 


Maria Simma (1915-2004) est une mystique Autrichienne extraordinaire. Âme victime pour les âmes du Purgatoire, elle née le 5 février 1915 en Autriche dans une famille est modeste, un an après son frère Gérald.

Dans notre spiritualité, nous avons connaissance du Paradis, du Purgatoire et de l’Enfer, trois lieux dans lesquels les âmes des défunts partent lorsqu’elles meurent. Cependant ce n’est pas si évident que toutes les âmes aillent au paradis ! Elles passent par le purgatoire, une sorte de salle d’attente où les âmes se préparent. C’est pourquoi les fidèles sont invités à prier pour ces âmes, pour les soulager de leurs souffrances et les aider à avoir l’entrée au paradis.

Lire Maria Simma permet d’avoir une approche différente du purgatoire. Cette mystique a une spiritualité pure. Elle reçoit des révélations des saintes âmes. Ces confidences permettent de nous ouvrir à l’œuvre de la miséricorde.

Profondément religieuse, elle suit une éducation religieuse, auprès du curé de sa paroisse, le père Karl Fritz, puis souhaite devenir religieuse. Mais les prêtres ne l’acceptent pas car elle est une santé fragile. Pourtant sa vocation est profonde. Maria Simma semble être plus que pieuse, elle souhaite se vouer à aider les âmes du purgatoire et donner sa vie à Dieu. Elle fera le vœu de à Notre-Dame d’être « une âme souffrante spécialement pour les pauvres âmes ».

C’est à partir de 1940 que la « première âme » est venue vers elle et jusqu’en 1953, deux trois visites d’âmes par an. Puis à partir de 1954, Maria Simma reçoit la visite chaque nuit d’une âme. Elle sera invitée dans des paroisses afin de parler de son expérience. En 1947, à la mort de son père, elle occupe seule la maison familiale. Pour subvenir à ses besoins, elle réalise de petits travaux de jardinage et bénéficie de l'aide de certaines personnes bien intentionnées.

« Des expériences comme la mienne, il y en a plusieurs, certaines célèbres, d'autres moins. Saint Padre Pio a souvent vu les âmes du Purgatoire, comme sainte Catherine de Gênes, saint Jean Bosco ou encore sainte Brigitte de Suède. » Ces contacts avec les âmes du purgatoire deviennent quasiment réguliers, de jour comme de nuit, en 1954. Jusqu’à sa mort le 16 mars 2004 à l’âge de 89 ans, elle consacrera sa vie à alléger et abréger leurs souffrances pour atteindre plus vite la céleste félicité.

La sépulture a eu lieu le 19 mars, fête de saint Joseph, à Sontag, en Autriche, où elle habitait.

Simma Maria
Référence
L117
ISBN
9782364631809
Auteur
Simma Maria
Expédition sous 48 heures

Service client à votre écoute

Un large choix de références